• Léa

Prendre l'avion avec bébé

Mis à jour : oct. 5

Quelques appréhensions nous ont traversées lorsque nous avons dû prendre l’avion pour la première fois avec Liv, qui avait 7 mois. Nous étions contentes de la « tester » sur des vols assez courts, bien que consécutifs : l’un de deux heures, l’autre d’une heure et deux heures d’un coup pour le retour. Petit retour d’expérience et conseils.

1/ D’un moyen de portage, tu te muniras !

Que ce soit dans l’avion ou ailleurs, je trouve qu’avoir un moyen de portage est un incontournable. Exemple concret : à la fin de l’un des vols, Liv s’endort. L’avion se pose, elle dort toujours, on sort de l’avion, pas possible de la mettre dans la poussette tout de suite, ça la réveillerait… alors je la garde contre moi en portage et elle finit sa sieste tranquille, et moi j’ai les mains libres ! Parce que clairement, entre le bébé, les valises, les passeports… c’est la guerre d’avoir en plus les bras pris par ton bébé qui pèse une tonne :)

Et si bébé est un peu agité, hop en portage, et on marche dans l’allée… (n'est-ce pas Capucine ?).

2/ De nouveaux jouets, tu achèteras !

Un conseil qui nous a énormément servit : prévoir des jouets et livres que Liv ne connaissait pas. Comme c’était vraiment la nouveauté pour elle, ça l’a captivé d’autant plus longtemps pendant le vol. Mission accomplie !

4/ Un lange, tu auras !

Les avions, c’est un peu le chaud/froid constant, alors rien de mieux qu’un grand lange qui servira à plein de choses, y compris couvrir bébé quand la climatisation est trop forte, ou éponger un peu de vomi... bref, le grand lange, c'est l'allié des parents.


5/ Un moyen de succion, tu n’oublieras pas !

Point essentiel, se munir d’un boobs à téter, d’un biberon, d’une tétine, bref de n’importe quoi qui se tète et le proposer à son bébé en phase de décollage et d’atterrissage pour les aider à faire décompresser leurs petites oreilles. Ça a super bien fonctionné pour Liv avec un biberon d’eau.

6/ Face aux pleurs, tu ne t’inquièteras pas (malgré les regards de travers) !

Et si malgré toutes ces précautions, ton bébé a du mal à se calmer et pleure, ne te stresses pas pour les autres passagers. S’ils ne sont pas capables de supporter quelques pleurs (quoi de plus naturel ?), c’est bien leur problème...


À savoir également :

- Dans la plupart des aéroports, il existe une file prioritaire pour les familles au contrôle de sécurité, et évidemment, la possibilité d’embarquer en premier dans l’avion lorsque l’on a des enfants en bas âge, n’hésitez pas à demander si ça ne vous est pas proposé spontanément.

- Sachez aussi que lorsque l’on voyage avec un bébé, la plupart des compagnies autorisent le transport gratuit d'1 ou 2 articles de puériculture (par exemple une poussette + un lit bébé). Bien sûr, vérifiez toujours en amont que ce soit bien le cas.

Si vous avez une poussette Yoyo ou comme nous un Cybex compacte, vous pourrez même prendre la poussette avec vous en cabine, ce qui vous permettra de ne pas l’attendre en sortie de soute (prévenez le personnel naviguant lors de l'embarquement pour ne pas qu'ils vous la prennent, et dites que c'est une poussette taille cabine, ça passe sans souci).


- Vous pouvez généralement prendre sans coût supplémentaire le sac à langer de bébé en cabine, et prendre de l’eau avec vous sans qu’elle ne vous soit retirée au contrôle de sécurité.


Nous devions partir pour une destination lointaine cet hiver, mais à cause du Covid, le projet risque d’être remis à plus tard… Cet article sera donc prochainement complété par une expérience de vol en avion bien plus longue, affaire à suivre...


Et vous, quelles sont vos astuces ?

A très vite !

REJOIGNEZ MA LISTE D'ABONNÉS

  • Instagram

© 2020 par Léa & Capucine - Mentions Légales

  • Noir Icône Instagram