• Léa

Parcours PMA, par où commencer ?

C 'est souvent la toute première question que l'on me pose tant le parcours PMA a l'air long et fastidieux, je vous aide à envisager les choses étape par étape.


1. Qui va porter ce bébé ?

Pour moi, dans le cas d'un couple de femmes, il est nécessaire de bien discuter au préalable afin de déterminer qui va porter ce petit être en devenir, dans certains couples (comme pour nous) c'est très clair et la question ne se pose pas, mais dans d'autres ce n'est pas le cas. Il faut alors à deux, prendre cette décision. Souvent, les couples choisissent la partenaire la plus âgée pour la première grossesse, et prévoient une deuxième grossesse pour la partenaire la plus jeune. Ce peut être une idée...


2. Un PMA oui, mais par quelle méthode ?

Deux options sont à envisager :

- L'insémination artificielle avec donneur

Les avantages : plus rapide, plus facile, moins couteuse.

Les inconvénients : pas d'implication physique ni biologique de la seconde partenaire.


- La méthode ROPA

Les avantages : implication physique de la mère qui porte, implication biologique de la mère qui donne, peut être une bonne solution dans le cas d'un couple qui aurait eu du mal à décider qui porte le bébé. 

Les inconvénients : le prix, la technique plus complexe.


Pour plus d'infos à ce sujet, lisez mon article : Les différentes techniques de PMA


3. Quel type de donneur ?

Je vous le dit et vous le répète, c'est VOUS et vous seules qui devez choisir quel type de donneur vous souhaitez : anonyme ou non-anonyme, ce n'est pas à une clinique de vous l'imposer, c'est une décision importante qui, de nouveau, se prend à deux.


Demandez-vous également si vous souhaitez choisir le donneur vous-même (donc en passant par la banque danoise Cryos par exemple) ou si vous laissez le choix du donneur, selon vos critères, à la clinique.


Pour plus d'infos au sujet des donneurs, je vous invite à faire un tour sur cet article : L'anonymat des donneurs.


4. Où va-t-on ?

Maintenant que vous savez qui portera ce bébé, que vous savez par quelle méthode et quel type de donneur vous souhaitez, vous pouvez vous orienter sur un pays de PMA. Principalement, tout va se jouer entre l'Espagne, la Belgique et le Portugal (même si ce ne sont pas les seuls pays où cela est possible mais en tout cas ce sont les plus proches de la France).


En Espagne : pas de possibilité de choisir son donneur / pas de donneur non-anonyme / dans certaines cliniques, pas de prise en compte des caractéristiques de la deuxième partenaire dans le choix du donneur si couple non marié / évaluation psychologique possible mais pas obligatoire


En Belgique : pas de possibilité de choisir son donneur / possibilité d'un donneur non-anonyme dans certaines cliniques / évaluation psychologique obligatoire


Au Portugal : possibilité de choisir son donneur via Cryos ou de laisser le choix à la clinique selon les critères de la deuxième partenaire / donneur non-anonyme ou anonyme / pas d'évaluation psychologique


5. Trouver un gynécologue en France

Vous voyez probablement plus clair dans votre projet. Il va falloir maintenant trouver un gynécologue en France acceptant de vous suivre dans votre parcours, et de vous prescrire les examens que la clinique étrangère vous demandera de réaliser. Grâce à ces prescriptions françaises, vos examens seront pris en charge par la sécurité sociale.

Attention, ce que vous demandez au gynécologue est illégal, il est donc normal que certains refusent de vous suivre... Le meilleur moyen pour en trouver un sympa est de faire fonctionner le bouche à oreille, n'hésitez pas par exemple à rejoindre des groupes Facebook tels que "PMA pour Toutes" où vous pourrez demander des recommandations à d'autres personnes proches de chez vous.


Sinon, voici quelques astuces :

- Si vous avez déjà un médecin, vérifiez qu'il ne soit pas dans la liste des opposants à la PMA pour toutes : ici

- Trouvez un médecin partisan du projet PMA pour toutes : ici

- Consultez la carte des soignants féministes : ici


6. Prendre contact avec la clinique choisie

Vous avez maintenant toutes les cartes en main pour vous lancer, prenez donc contact avec la clinique de votre choix. Souvent dans un premier temps par email, ensuite ils vous appellent ou vous proposent un RDV via Skype pour faire votre connaissance et que vous puissiez poser vos questions. Renseignez-vous sur les tarifs pratiqués.

Si vous ne vous sentez pas à l'aise avec une clinique, rien ne vous empêche d'aller voir la concurrence ! Commencez votre parcours là où vous vous sentez le mieux, là aussi où l'on prend en compte votre partenaire à sa juste valeur, c'est important.


7. Commencer les examens

La clinique, dans la logique des choses, vous demandera de faire au minimum une échographie pelvienne et un bilan sanguin de fertilité, également une hystérosalpingographie dans le cas d'une méthode d'insémination.

Si les résultats sont positifs, alors vous pourrez vous lancer dans la grande aventure de la PMA !


Pour toute info sur la clinique portugaise par laquelle nous sommes passées, n'hésitez pas à m'écrire via le blog ou sur Instagram : @leacr.


A très vite !

0 vue

REJOIGNEZ MA LISTE D'ABONNÉS

  • Instagram

© 2020 par Léa & Capucine

  • Noir Icône Instagram