• Léa

PMA - Faire face à l'échec

Ces jours-ci plusieurs personnes de mon entourage ont eu à faire face à l’échec d’une insémination. Ces moments difficiles pour beaucoup m’ont énormément touchée, et j’ai décidé de vous donner ici quelques pistes pour vous accompagner dans ces instants de vie suspendus.


Disclaimer : cet article s’adresse à tous les couples, hétéros, homos, et aux mamans en solo, personne n’est épargné par la dureté de la PMA…

Je me sens toujours pleine de culpabilité, quand, autour de moi des proches, des copines Instagram ou des couples que j’aide dans leur PMA reçoivent la mauvaise nouvelle de l’échec d’une insémination. Pourquoi coupable ? Parce que pour moi, ça a fonctionné du premier coup. Je n’ai rien fait de mieux que vous, je ne suis pas une meilleure personne et je ne le mérite pas plus, mais voilà, le hasard de la procréation nous laisse toujours sans voix tant les parcours sont différents d’un couple à un autre…

Mon cheval de bataille est donc d’aider les femmes à ressortir victorieuses de leur parcours PMA, et de les épauler dans les moments plus compliqués… Même si je n’ai pas eu à vivre un parcours long, je sais de quelles embuches il est semé, et quels sacrifices il demande.


Voici quelques pistes pour faire face à l’échec, récoltées auprès de Mamans ayant eu un parcours plus ou moins long et difficile… pour certaines pendant des années, avec des dizaines d’essais différents.

S’entourer

Les femmes qui se trouvent face à un échec sont unanimes : être entourée par son/sa partenaire dans ce moment qui est difficile pour le couple est primordial. S’épauler, se réconforter, passer ces moments difficiles à deux est important.

Si l’on est en parcours solo, il peut être nécessaire de mettre au courant un membre de sa famille ou une amie proche afin de ne pas vivre cette aventure toute seule, et d’avoir une épaule solide sur laquelle se retrouver en cas de coup dur. Certainement personnes, timides avec leur entourage, auront plus de facilités à se confier à une personne plus lointaine, comme une autre femme ayant vécu un parcours PMA, et je suis souvent cette interlocutrice pour quelques-unes, alors peu importe qui vous choisissez : ne restez pas seule. 

Le plus important ? Parler !

Si vous êtes un couple, alors parler de ce qui se passe, de vos ressentis, de vos doutes, de votre instinct sera primordial, et même vital, non seulement pour exorciser ce qui se passe à l’intérieur de vous, pour faire comprendre à votre partenaire votre état d’esprit et ainsi qu’il/elle puisse vous réconforter en trouvant les bons mots. Mais aussi permettre à votre couple de rester fort et solide face à cette épreuve de la vie. Parfois c’est le partenaire qui flanche, et vous qui trouverez les mots réconfortants. En tout cas, l’essentiel est de dialoguer le plus possible, ensemble.

S’autoriser à être triste

Vous avez le droit d’être triste, abattue, démotivée, déçue, vous avez le droit de faire votre deuil de cette grossesse que vous aviez imaginé dans votre tête, et c’est même important de prendre le temps nécessaire pour digérer cet échec, mais l’essentiel une fois cette période passée est de reprendre le dessus à tout prix.

Ne pas rester sur l’échec

Rester sur un échec ne fait jamais avancer, aussi difficile soit-il. En parcours PMA, il faut développer beaucoup de patience et se raccrocher au positif le plus possible : être bien entourée, pouvoir se reposer sur son/sa partenaire, profiter des potentiels derniers instants à deux, se créer de beaux souvenirs lors de vos déplacements à l’étranger pour aller à la clinique…tout cela, ce sont des points positifs alors savourez-les le plus possible, ils vous aideront à relativiser votre situation.


S’armer de positivité

Très vite, il faut vous armer à nouveau d’un esprit positif et motivé car la magie de la PMA c’est qu’à chaque nouveau cycle, c’est une nouvelle chance de créer une vie qui s’offre à vous… et ça c’est merveilleux !

Rester dans l’action

Si vous êtes au début de votre parcours, alors essayez de nouveau, et le plus rapidement sera le mieux. Vous connaissez déjà le processus, la clinique, les locaux, le personnel, la méthode, le traitement… Vous êtes riche de votre expérience, et normalement un peu moins stressée sans cette fameuse peur de l’inconnu qui vous pouviez ressentir au 1eressai.

C’est donc le moment de tenter à nouveau…

Ne pas partir défaitiste

Et il ne s’agit pas d’y aller pessimiste… Envoyez de bonnes ondes à votre corps, favorisez un bon état d’esprit pour permettre à ce potentiel petit œuf de se nicher au creux de votre ventre. Vous avez mille fois plus à gagner en traversant cette aventure de manière positive que l’inverse. Il faut y croire… Je peux vous dire pour avoir vu maintenant bon nombre de couples en PMA, dans de nombreuses situations différentes, que d’essayer de « se blinder » ne sert à rien. Que vous y alliez pleine de joie et d’espoir ou emplie de pessimisme et sans y croire ne changera pas le fait que vous soyez triste et déçue si ça ne fonctionne pas… mais vous empêchera potentiellement de commencer une grossesse dans le bonheur et la sérénité.

Toujours garder à l’esprit que la prochaine fois sera la bonne, c’est cet espoir qui a fait tenir les couples aux parcours très longs.

Changer de méthode

Si au bout de plusieurs tentatives, un petit œuf ne s’est toujours pas accroché, les couples étant passés par là conseillent de faire le point avec l’équipe médicale, refaire quelques examens pour s’assurer que tout est ok, potentiellement changer de donneur ou changer de méthode : passer de l’IAD à la FIV par exemple, changer de mère « porteuse » (parfois en cours de route les couples de femmes décident de commencer une PMA sur l’autre femme du couple), faire un break de quelques mois pour mettre le corps et l’esprit au repos, changer de clinique si l’on ne se sent pas bien avec celle que l’on a…

Bien sûr ne faites pas tout ça en même temps, il s’agit de procéder étape par étape pour vérifier que tout soit ok, et seulement un changement peut parfois tout débloquer.

Chaque problème sa solution

Si l’on vous découvre un problème médical, ou si ce n’est pas le cas mais que c’est toujours très long, il ne faut pas perdre à l’esprit que chaque problème a sa solution et que rien n’est jamais terminé ! Vous arriverez à devenir mère, mais sans connaitre à l’avance le chemin à emprunter, ni le temps que ça prendra… c’est en cela que réside la difficulté en PMA, mais la lumière arrive toujours au bout du tunnel et la magie de la vie vous fera oublier ce parcours difficile quand enfin, vous tiendrez votre bébé dans les bras.

Vous pourrez lui raconter son histoire, lui expliquer combien ses parents l’ont attendu et espéré et quel a été le parcours qui a été le sien pour arriver jusqu’à vous.

Certaines mamans disent qu’elles ne regrettent en rien leur parcours, même long, car les multiples essais leurs ont apporté ce bébé-là, celui qu’elles tiennent au creux de leurs bras, et que si c’était pour l’avoir lui, tout cela valait le coup…

Je vous souhaite à toute beaucoup de force & de courage, et en attendant je vous envoie toutes les bonnes ondes possibles…


Prochainement sur le blog, le témoignage d'un couple qui, justement, a traversé un long parcours semé d'embuches, les ayant menées au double don, une jolie histoire pleine d'espoir...

A très vite !

0 vue

REJOIGNEZ MA LISTE D'ABONNÉS

  • Instagram

© 2020 par Léa & Capucine

  • Noir Icône Instagram