• Léa

Road trip en République Dominicaine - Itinéraire & conseils

Dernière mise à jour : 9 mars

Comme vous le savez sûrement si vous me suivez sur Instagram (si ce n’est pas le cas je vous encourage à le faire, vous me trouverez ici !), nous sommes parties en République Dominicaine, alors que pourtant ce pays ne nous faisait pas particulièrement rêver…

Un petit (long !) retour donc, sur les raisons de notre voyage, notre itinéraire & budget et ce que nous en avons pensé. Retrouvez également en fin d’article un petit débrief’ concernant notre expérience de premier voyage lointain avec un enfant en bas âge !


🏝️Pourquoi y sommes-nous allées ?

  1. C’était l’un des rares pays dont nous étions à peu près sûres qu’il resterait ouvert malgré le coco qui repart de plus belle (nous ne voulions pas nous projeter dans un voyage et qu’il soit annulé au dernier moment…). Condition d'entrée au moment de notre voyage : un formulaire à remplir seulement !

  2. Nous voulions une destination au soleil, où Liv pourrait profiter de la plage et de la mer, et qui serait dépaysante : ce pays répondait à nos critères !

  3. Parce qu’on adore relever des challenges et briser des idées reçues, et qu’on espérait que ce serait le cas pour ce pays dont nous n’avions pas forcément de bons échos : grosses stations balnéaires et hôtels clubs notamment à Punta Cana, aspect qui ne nous attirait pas énormément.


🗺️ Comment est-ce que l’on a préparé ce voyage ?

En cherchant nos billets d’avion sur le site que l’on utilise pour chacun de nos voyages : Skyscanner. Nous avons opté pour la compagnie Corsair qui proposait un vol direct depuis Paris Orly jusqu’à Punta Cana (mais il est aussi possible d’atterrir dans la capitale, à Saint Domingue et dans d’autres aéroports).

  • Nous avons lu énormément de blogs de voyageurs ayant découvert le pays hors des sentiers battus, en road trip, en famille … bref le style de voyage que l’on recherchait, pour commencer à bâtir notre itinéraire.

  • En parallèle, je crée toujours une carte personnelle sur Google Maps, dans laquelle j’enregistre toutes les bonnes adresses que je trouve, les logements que je réserve, les points d’interêt … ce qui nous aide aussi à tracer l’itinéraire.

  • Je lis aussi des guides papier, mes préférés sont les Petits Futés ou les Lonely Planet (pas fan du Routard de mon côté que je trouve un peu vieillot).


👜 Quoi mettre dans vos valises ?

A priori, des vêtements d'été ! Mais selon les endroits visités, et la période, prenez également un pull + un pantalon / legging léger car l'atmosphère peut se rafraichir une fois le soir venu. N'oubliez pas une bonne protection solaire, et un anti moustiques tropicaux (nous n'avons pas été tant incommodées que ça, mais par endroit ça peut s'avérer vraiment utile). Pour vos séjours longs, vous trouverez des laveries un peu partout où votre linge est lavé dans la journée, le prix se paie au kilo (par contre attention, pas mal de nos vêtements ont rétréci !).


💰 Quel budget ?

Ce budget a été constaté en pleine haute saison (mi-décembre mi-janvier, sur la période des fêtes, je pense que plusieurs postes de dépenses peuvent être moindres sur d'autres périodes de l'année, et sur une durée moins longue).


Billets d’avion - 2000€ pour 3 (2 adultes, 1 enfant)

Logement (petits hôtels trouvés sur Booking ou Airbnb) - environ 60€-70€ la nuit (parfois plus parfois moins dans tout ce que l'on avait sélectionné initialement.)

Location de la voiture (1 mois) - 1500€

Repas - entre 15 et 30€ selon les repas, à 3 (parfois + selon les endroits). Nous avons peu mangé dans les restos très locaux comme nous le faisons d'habitude car j'ai été malade dès le début du voyage donc ça m'a refroidie !

Essence - environ 45€ le plein de la voiture (que nous avons du faire 3 fois en 3 semaines)

Assurance santé - 260€ pour trois, pour un mois (par Chapka assurances - indispensable)


C'est clairement moins bon marché que ce à quoi l'on est habituées en Asie, mais en cherchant bien, et en partant à une période moins chère, je pense qu'on peut très bien s'en sortir dans ce format de voyage.


Note : pas de budget activités car nous n'en avons pas fait avec Liv, mais c'est clairement un poste de dépenses à prévoir : il y a mille choses sympas à faire (sorties bateau, quad, paddle, surf, rafting, ballades à cheval etc.)


🌈 Est-ce une destination LGBT friendly ?

Nous avons pour habitude de ne pas voyager dans les destinations où être homosexuel.le est un crime. Ce n'est donc pas le cas en République dominicaine !

En trois semaines (temps finalement passé sur place au lieu d'un mois), nous n'avons JAMAIS ressenti le moindre regard ou subit le moindre commentaire déplacé. Nous ne nous présentions pas spécifiquement comme une famille (parce que nous n'avons pas eu besoin de le faire), mais je pense qu'on comprend vite que l'on en est une quand on voit comment agit Liv avec nous et qu'on l'entend nous appeler Maman toutes les deux. Pour autant, aucun souci ! Je rappelle juste, qu'évidemment, et comme on le ferait en France, nous ne nous lançons pas dans de grandes démonstrations d'amour en public.


‼️ Spoiler alert avant de vous présenter l’itinéraire

Je dois vous dire avant que vous ne lisiez cet itinéraire que nous n’avons pas suivi le planning de départ. Pour les personnes que ça intéresse, je vous met l’itinéraire que nous devions suivre initialement, mais comme nous avons raccourcit notre séjour, nous avons du couper une bonne partie (je vous met donc aussi l’itinéraire que nous avons finalement suivi)... Et pour celles et ceux que ça intéresse de savoir pourquoi on a raccourci... je vous spoile un peu la suite de l'article mais il a été difficile pour moi d'allier vacances et travail, j'ai donc décidé de ne pas bosser du tout mais de rentrer une semaine plus tôt pour ne pas prendre trop de retard supplémentaire.


Itinéraire de base versus itinéraire réellement fait :



📌 Notre itinéraire

Jour 1 - Départ de Punta Cana, direction Las Terrenas (Péninsule de Samana)

Environ 4h de route - 286km

Las Terrenas, c’est une petite ville où il fait bon vivre, qui mêle Dominicains et expatriés (français et italiens principalement), vous y trouverez plusieurs rues très vivantes alliant commerces locaux et petits supermarchés bien pratiques, quelques boutiques un peu plus internationales. Ce qui nous a surtout plu à Las Terrenas, ce sont les plages : nous avons remonté la route du bord d’océan Calle 27 de Febrero depuis la Playa El Portillo jusqu’au village, puis avons continué depuis le Village vers Playa Las Ballenas : c’est magnifique et vous pouvez choisir ainsi la plage qui vous inspire le plus !


Plus à l’ouest de la ville, ne loupez pas Playa Bonita. Elle porte bien son nom : elle est magnifique. Vous y trouverez pas mal de restaurants et petits hôtels, c’est hyper agréable, et tout au bout côté Est un petit fleuve débouche sur la plage, c’est top.


A faire aussi aux environs de Las Terrenas : la visite de la cascade El Limon, que nous avons préféré éviter. C’est très (trop ?) touristique, et pour y monter, on vous propose de vous mettre sur le dos de petits chevaux tout maigres … Clairement pas notre tasse de thé, et les guides aux alentours du site sont un peu pénibles / insistants.


💤 Notre logement à Las Terrenas :

L’hôtel Residencia El Balata - un hôtel familial, à la déco sympa utilisant des matériaux bruts (bois, béton ciré, on adore !). Le petit déjeuner est très bon, préparé par la famille qui tient l’hôtel. Petite piscine et espace commun très agréables.

Petit déjeuner - 5,50€ / personne / jour

Tarif nuit - environ 60€ / nuit


Autre possibilité repérée :

Mosquito Boutique Hôtel (au bord de Playa Bonita)



Jour 3 - Départ de Las Terrenas, direction El Valle (Péninsule de Samana)

Environ 1h de route - 50km

El Valle, c’est un tout petit village qu’on atteint après une longue route en mauvais état, et qui semble être au bout du monde ! De très beaux ecolodges commencent à y voir le jour, et c’est pour dormir dans l’un d’entre eux que nous sommes venues ici (#capricedeléa).

Il n’y a pas grand chose à faire à El Valle, mais c’est l’endroit parfait pour se reposer et chiller : sur la plage, dans votre hôtel ou alors en prenant un bateau qui vous emmènera sur une plage inatteignable à pied (nous ne l’avons pas fait car les conditions météo ne s'y prêtaient pas mais il parait que c’est sympa !). Il y a aussi un parcours d’accrobranche / tyrolienne qui a l’air cool mais que nous n’avons pas fait car Liv est trop petite.


Depuis El Valle, nous sommes allées voir le village du bout de la péninsule : Las Galeras. Franchement sans grand intérêt … (nous avons d’ailleurs déjeuné dans une boulangerie française qui faisait franchement flipper).


Par contre, proche de Las Galeras se trouve l’une des plus belles plages du pays : Playa Rincon. Une immense plage sauvage, à l’eau cristalline et bordée de palmiers.


💤 Notre logement à El Valle :

El Valle Lodge - des cabanes en bois posées ça et là en plein coeur d’une mangrove… c’est sublime, dépaysant, étonnant. Notre cabane était toute ouverte sur l’extérieur, nous avons dormi bercé par les bruits des grillons, des oiseaux et des grenouilles, bien à l’abris sous notre moustiquaire. Pas d’inquiétude à avoir, nous n’avons croisé aucune bestiole horrible !


Un petit chemin partant de l’hôtel mène directement sur la plage, sur laquelle les barques colorées des pêcheurs se reposent..


Le petit déjeuner est inclus dans le tarif de la chambre, et il est incroyable ! Un délice qui met de bonne humeur pour toute la journée. Le diner est en supplément, et c’est un menu fait maison qui change tous les jours : une entrée, un plat, un dessert et un verre de vin. Nous nous en partagions un à deux et c’était suffisant pour nous qui ne mangeons pas beaucoup le soir. Encore une fois, c’était vraiment excellent.


Menu du dîner - 25$ par personne

Tarif nuit - à partir de 160€


🍽️ Se restaurer à El Valle :

• PizzHorno - seulement ouvert du vendredi au dimanche, cet expat argentin qui parle français fait de délicieuses pizzas au feu de bois.




Jour 5 - Départ d’El Valle, direction Rio San Juan (côte Nord)

Environ 2h30 de route - km

Nous traversons de beaux paysages pour rejoindre Rio San Juan : rizières, bord d’océan… c’est agréable et la route est bonne !


A notre arrivée, nous nous dirigeons vers la Laguna Gri-gri, une petite mangrove abritant des bateaux d’excursions et derrière laquelle il y a une petite plage sympa. Rien d’exceptionnel pour autant.


Au bord de la lagune, nous mangeons au Café de Paris, un restaurant tenu par un expatrié français ici depuis 15 ans ! Ce qui nous frappe tout de suite et qui est différent des habituels business d’expats c’est qu’il y a plein de locaux qui se mêlent à quelques touristes et autres expatriés, et ça c’est cool. On y est super bien accueillies, et on mange très bien, tellement qu’on y est retournées le lendemain.


Un peu plus dans les terres, il y a de beaux paysages que l’on peut traverser en voiture : des collines parsemées de palmiers et des vaches et chevaux.


Il y a aussi deux belles plages. La première, très touristique est la Playa Grande, qui accueille bon nombres de vacanciers mais propose aussi des sanitaires, de petits restaurants de plage et vendeurs de souvenirs. Si vous cherchez une plage moins fréquentée, allez juste à côté via le parking de Playa Grande, à Playa Preciosa ! La plus belle plage que nous ayons vu en République Dominicaine... Elle était déserte ce qui n’a rien gâché 🙂 Attention par contre, il n’est pas forcément possible de s’y baigner car les courants sont forts (c’est une plage de surf).


💤 Notre logement à Rio San Juan :

Nous avions réservé ce airbnb, que je ne vous recommande pas. Il était loin d’être propre et nous ne nous y sommes pas très bien senties.


🍽️ Se restaurer à Rio San Juan :

• Evidemment, au Café de Paris !



Jour 7 - Départ de Rio San Juan, direction Cabarete (côte Nord)

Environ 1h de route - 50km

La route vers Cabarete fut rapide ! Nous avions lu que Cabarete était une ville tournée vers le surf, le kite surf, et tout ce qui est glisse. On s’est dit que ça pouvait être sympa et qu’on y passerait donc 4 nuits, également pour faire un break pour Noël. Nous n’avons pas été déçues de notre choix, et surtout de notre hôtel dont je vous parle après.

Pour les personnes souhaitant s’initier ou pratiquer un sport de glisse aquatique, c’est vraiment le spot idéal.


Cabarete s’articule autour de la rue principale (et unique) bordant l’océan. Vous trouverez dans cette rue un supermarché hyper bien achalandé (le Janet’s), une laverie juste en face qui nous a bien été utile pour remettre notre linge d’aplomb, des hôtels, des restaurants de bord de plage, ou de l’autre côté de la rue donnant sur la ville, quelques boutiques, banques etc. C'est vraiment sympa mais pas idéal pour flâner, la rue est très passante, et il est difficile de juste s'y promener.


La plage de Cabarete donc, bordant cette rue principale est emplie de chaises longues à louer, et je pense que selon les jours elle doit être assez bondée. Ce n’est pas la plus belle du coin en tout cas.


L’un des meilleurs spots de Cabarete pour nous, c’est la Playa Encuentro. Dédiée au surf, elle est hyper belle, et hyper chill ! Vous y trouverez plusieurs écoles, et aussi quelques spots pour manger. Il y également quelques jeux pour enfants en face du spot Pura Vida. On a adoré cette ambiance cool et décontractée. Attention par contre, on peut se tremper mais pas nager dans ces eaux aux forts courants.


💤 Notre logement à Cabarete :

Hooked Hôtel - à côté de Playa Encuentro justement !

C’est un havre de paix où s’articulent plusieurs petits studios, autour d’un superbe jardin et de sa piscine. Babette la propriétaire et son mari, prof de surf, savent mettre leurs invités hyper à l’aise, c’était très agréable ! La déco du studio n’était pas forcément sublime, mais tout était extrêmement propre et bien équipé. Nous pouvions aller à Playa Encuentro à pied, et tout près se tenait aussi une boulangerie, et différentes petites échoppes. Plus haut sur la route principale se situait un food court en plein air ouvert uniquement le soir : une esplanade avec chaises et tables, et plein de food trucks ! Nous y avons mangé l’un des meilleurs burgers de notre vie ! Nous étions au calme, loin du tumulte de la rue principale mais près de tout.


Tarif nuit - environ 60€ / nuit

Pas de petit déjeuner dispo sur place (mais une boulangerie à deux pas)


🍽️ Se restaurer à Cabarete :

C’est à Cabarete que l’on a enfin eu plaisir à manger en République Dominicaine ! Voici les quelques adresses testées :

  • Vagamundo - ce spot est génial ! C’est le genre de lieu qu’on aimerait trouver un peu partout lors de nos voyages : des bowls, toasts, ou gaufres sucrées ou salées (et même sans gluten pour moi !), tout ça hyper savoureux, des boissons tops et un cadre sublime où l’on peut bénéficier d’une connexion wifi efficace qui permet même de se poser un peu pour bosser.

  • Fresh Fresh Café - un café de la rue principale, qui abrite à l’arrière une superbe terrasse en bois. Nous avons été complétement scotchée par les saveurs de ce que nous avons mangé, c’était fin, frais, plein de goût ! Un vrai régal.

  • Encuentro food park - je vous en parlais plus haut, c’est ici que vous pouvez vous régaler le soir venu ! L’ambiance est vraiment tranquille et tout est bon. Nous avons mangé l’un des meilleurs burgers de poulet dans le truck rose (spécialiste du poulet frit).

  • Pura Vida Encuentro - un petit snack de plage, où vous pouvez manger de super petits bowls healthy sur des tables colorées en regardant les surfers et surfeuses revenir de leur session !



Jour 11 - Départ de Cabarete, direction Puerto Plata (côte Nord)

Environ 50 minutes de route - 38km

C’est à partir d’ici que notre itinéraire a changé en comparaison avec celui initialement prévu, et si nous avions su, nous aurions aussi zappé l’étape à Puerto Plata, la ville ne nous ayant pas vraiment plu...


C’est une grande ville comparé à tout ce que nous avions vu jusqu’à présent. Vous pouvez y trouver un hypermarché, ce qui peut être très pratique pour faire le plein de provisions. au delà de ça, le petit centre historique est mignon car très coloré avec beaucoup de façades peintes. Mais c’est à peu près tout... Nous devions prendre un téléphérique qui monte jusqu’en haut de la colline qui surplombe la ville, mais la nuit que nous avons passé dans notre airbnb sur place a été tellement mauvaise, que nous sommes parties de Puerto Plata un jour plus tôt ....


Nous avons fait un tour dans les alentours et même les plages n’avaient pas fière allure, alors vraiment, si vous pouvez, évitez !


💤 Notre logement à Puerto plata :

Ce airbnb - que je ne vous conseille pas du tout : un voisinage de bars ultra bruyants, une terrasse censée être privative qui est en fait commune et un appartement un peu trop dans son “jus” !


Jour 12 - Départ de Puerto Plata, direction Jarabacoa (centre de l’île)

Environ 2h20 - 110 km

Les montagnes tropicales, ça nous plait généralement pas mal, direction Jarabacoa pour changer un peu de vibe. Nous ne sommes pas déçues, les paysages sont très beaux et il règne une certaine douceur de vivre dans cette ville tranquille.


Plusieurs cascades à voir, des chemins de randonnée, du rafting, du quad, du VTT, bref plein de choses à faire mais dont nous n’avons pas vraiment pu profiter avec Liv qui n’a que deux ans. Il y a aussi de somptueuses maisons à louer dans la région sur airbnb ou des hôtels à l’ambiance super chill.


💤 Notre logement à Jarabacoa :

Une petite maison dominicaine super modeste mais très bien équipée et toute mignonne ! Vous pouvez la trouver ici.


Tarif de la nuit - 90€ / nuit (les logements étaient tous assez chers dans cette zone et à cette période)


🍽️ Se restaurer à Jarabacoa :

• Tostado - Un lieu super sympa, où l’on mange sur une belle terrasse surplombant la ville. Les plats sont bons, les boissons aussi et leur brownie est ouf !


Jour 13 - Départ de Jarabacoa, direction Saint Domingue (côte Sud)

Environ 2h20 - 144 km

Nous continuons notre traversée du pays pour rejoindre la capitale : Saint Domingue !

Nous n’y restons pas longtemps, nous avons donc booké un hôtel en plein centre colonial pour se promener à pied sans reprendre la voiture. Nous découvrons un centre ville plutôt mignon, avec certains beaux monuments et de jolies façades, une rue piétonne sans grand intérêt et pas mal de restaurants. Pour faciliter le tour de la ville avec Liv, nous voulions prendre le petit train, mais il n’était plus disponible à cette heure de fin de journée. Nous tombons par contre sur une calèche électrique, et donc sans chevaux (ce qui nous met en joie), avec un guide qui nous propose de faire le tour de la ville pour 12$ par adulte (10,50€). C’était la bonne idée du jour car Liv a adoré et nous avons pu profiter un maximum des beautés du centre ville colonial.


💤 Notre logement à Saint Domingue :

L’hôtel Grand Europa, récemment refait, très confortable et disposant d’un parking, ce qui est vraiment pratique.


🍽️ Se restaurer à Saint Domingue :

• Fresh Fresh Café - ce lieu que nous avions tellement aimé à Carabete existe aussi ici ! Encore un régal, et l’on peut même se garer devant.



Jour 14 - Départ de Saint Domingue, direction Bayahibe (côte Sud)

Environ 2h - 144 km

Comme notre itinéraire a changé en cours de route, nous nous retrouvons plus tôt et plus longtemps que prévu à Bayahibe. Je recherche donc à la hâte un logement pouvant nous accueillir pour trois nuits, sur la période du Nouvel an. Je finis par tomber sur une annonce qui m’interpelle sur Airbnb, hop je réserve et c’est parti.


Avant de rejoindre notre logement, nous faisons un tour dans le petit village de Bayahibe, que nous trouvons super mignon, coloré, accueillant...

Il y a d’ailleurs une plage publique assez sympa là-bas, vous devrez seulement vous acquitter d’un petit billet pour la personne surveillant le parking. Vous y trouverez également laveries, supermarchés, ATM etc.


💤 Notre logement proche de Bayahibe :

Notre coup de coeur de ce séjour en République Dominicaine.... Peu de mots pour décrire ce paradis mais je vais quand même essayer ! Ce domaine donne un peu l’impression d’être au bout du bout du monde : on y accède en roulant 10 minutes sur un chemin de terre désert. Mais quelle claque en arrivant ! D’incroyables petites cabanes, une tour rose, des tentes style africaines, bref une dizaine de petits logements atypiques, une piscine sublime, des hamacs partout et.... la mer juste devant nous. Un calme paisible, et la beauté de la nature. Vous pouvez y prendre tous vos repas, qui sont élaborés avec des produits frais de qualité, et tous végétariens (le petit déjeuner est inclus, le déjeuner et dîner sont en supplément quand on réserve via airbnb), et je peux vous dire qu’on s’est vraiment régalées ! Cours de yoga, massages ayurvédiques également disponibles, tout ça dans une ambiance kids friendly. Vous trouverez leur site internet ici et l'annonce du logement réservé via Airbnb ici.


Tarif de la nuit avec petit déjeuner - environ 140€


🍽️ Se restaurer à Bayahibe :

Playa El Barco Bar - super cadre pour ce restaurant coloré, donnant sur la mer et attenant à une école de plongée. On y mange très bien et l’ambiance est sympa.



Jour 17 - Départ de Bayahibe, direction la région de Punta Cana

Environ 50 minutes - 70km

Après trois jours au paradis, et le nouvel an de passé, nous rejoignons la région de Punta Cana pour nos deux dernières nuits en République Dominicaine, histoire d’être proches de l’aéroport. Hôtel club tout compris ? Pas vraiment ! Nous avons dégoté un logement à l’opposé même de ce concept.... une tiny house en pleine nature !


Nous voulions expérimenter ce type de logement depuis longtemps, ça a donc été l’occasion. On a adoré vivre durant deux jours dans cette parfaite petite maison ultra bien équipée et très confortable, tout en explorant les horizons.


Justement, nous avons fait un tour à Bavaro / Los Corales : sans grand intérêt pour nous, il y a plein de restaurants, la clientèle des ressorts... Cool pour manger mais c’est tout !


Concernant Punta Cana en elle-même, ne vous attendez pas à trouver un petit village de bord de mer tout mignon.... en fait Punta Cana c’est surtout un immense domaine fermé : le Punta Cana ressort & club qui englobe tous les plus beaux ressorts y compris le Club Med + l’aéroport + une zone “commerçante” en face de l’aéroport avec banques, supermarché et quelques restaurants internationaux mais ... c’est tout !


Le bon plan ? Réussir à rentrer dans ce domaine pour aller profiter de quelques possibilités qu’il offre :

  • Aller déjeuner à Playa Branca : superbe cadre, restaurant, jeux sur la plage pour les enfants, chaises longues et bar. Il est possible de marcher longuement sur le sable pour découvrir d’autres plages du domaine. On vous prendra dès l’entrée 40$ par personne (35€), car c’est le montant de consommation minimum, mais une fois cette somme payée, vous pouvez vous servir de ce crédit au restaurant, pour commander des boissons etc.

  • Visiter le Ojos Indigenos Park : nous n’avons pas pu le faire mais il parait qu’il est super !

Pour entrer, il suffit de se présenter à la guérite des gardes et de dire que vous allez manger à Playa Blanca ou que vous allez à la réserve, ils prendront votre permis de conduire et vous donneront en échange un pass. A la sortie, vous récupérerer votre permis, et leur rendrez le pass !


💤 Notre logement dans la région de Punta cana :

Voici donc le lien de notre merveilleuse tiny house, en plein coeur de la nature et à deux pas de la très chouette plage de Macao.


Tarif de la nuit - environ 120€



🦋 Notre bilan

Ce que l’on a apprécié :

  • La beauté des paysages : une fois sorties de la périphérie de Punta Cana, nous avons été agréablement surprises par la beauté des paysages. Sur la route déjà : nous avons traversé de petites montagnes tropicales, des rizières, des bananeraies, des routes de bord d’océan... mais aussi sur les différentes plages que nous avons pu croiser : une sable fin, de l’eau claire et très peu de monde ! C’était vraiment paradisiaque.

  • Le peu de touristes dans les lieux que nous avons visité : je n’aurais jamais pensé écrire ça au sujet de la République dominicaine, mais vraiment c’était un bonheur de se sentir aussi seules au monde dans plein d’endroits, notamment sur des plages paradisiaques.

  • La facilité de déplacement : comparé par exemple au Costa Rica qui est un pays merveilleux mais sans vraies routes, il est plutôt facile de se déplacer ici, et sans être obligatoirement équipées d’un 4x4 ! Les trajets ne sont pas bien longs si on procède par étapes.

  • Les locaux : beaucoup plus sympathiques et aidants que ce à quoi l’on s’attendait ! Ils nous ont bien renseigné lorsque l’on était perdues, et ce, même s’ils ne parlent quasiment qu’espagnol et vraiment peu l’anglais.

  • Les températures agréables : nous nous attendions à avoir super chaud, mais à cette période (décembre-janvier) nous avons été étonnée de ne pas être assommées par la chaleur ! Sur la péninsule de Samana, la côte Nord de l’île et le centre notamment, c’était vraiment agréable.

  • L'essence : dispo partout (pas trop de déserts sans stations et l'essence est au même prix partout !)


Ce que l’on a moins aimé :

  • La nourriture : ce qu’on adore en voyage, c’est manger ! Et là je dois dire qu’on a clairement été déçues … J’ai été malade dès le début même en faisant hyper attention à ce que je mangeais, ce qui a clairement freiné nos tentatives culinaires, et tout ce que l’on a mangé ne nous a pas laissé un souvenir impérissable .. Pas vraiment de bons poissons ou de langoustes comme je m’y attendais. Ceci explique que l’on ai peu d’adresses food à vous recommander.

  • La manière de conduire : si vous louez une voiture, armez-vous de patience et de prudence. Nous sommes habituées aux conduites étrangères approximative (Indonésie, Thaïlande…) mais là c’est chaud et il faut s’y faire ! Attention aussi à l’état des routes : si la plupart sont goudronnées, il y a toutefois de sacrées nids de poule sur de nombreuses de routes, qui peuvent s’avérer super traîtres pour votre voiture.

  • L’eau non potable : forcément l’eau du robinet n’est pas potable comme dans bon nombre de pays. On nous a conseillé de ne même pas l’utiliser pour nous brosser les dents. Il faut donc toujours penser à avoir suffisamment d’eau pour boire, faire sa toilette, laver la vaisselle de Liv … on devait aussi faire attention qu’elle n’en boive pas pendant sa douche quand on lui lave les cheveux, un peu compliqué avec un enfant de deux ans.

  • Les prix : un sweat un peu cool dans une boutique sans prétention ? 60$ ! Un t-shirt hyper basique pour enfant ? 15$ ! Tout est assez cher niveau boutiques et c’est un peu frustrant … Les restaurants sont aussi plus chers que ceux dont on a l’habitude en Asie par exemple, mais globalement un peu moins chers qu’en France (par rapport au Portugal pour nous, c’était assez équivalent).

  • La connexion wifi : je le savais, il était risqué de vouloir bosser dans un pays étranger, mais là je dois dire que je ne m’attendais pas à un réseau wifi si pourri ! J’ai du abandonner et me résoudre à ne pas travailler durant ce voyage, et c’est l’une des raisons qui nous ont fait raccourcir notre séjour et rentrer une semaine plus tôt.



👶🏼 Bonus - Voyage lointain et enfant en bas âge

Si vous nous connaissez un peu, vous savez sûrement que Capucine & moi adorons voyager, partout, tout le temps ! Nous avons pas mal bougé avec notre fille depuis sa naissance, mais à cause du coco, seulement en Europe, et tout s’était toujours bien passé. Ce voyage était donc notre premier voyage lointain avec elle.


Je crois qu’avec un peu de recul, on s’est pris une claque. On s’attendait à ce que nos voyages soient maintenant très différents, mais peut-être pas à ce point.


Pour vous faire un rapide topo sur l’attitude de notre fille habituellement : c’est une petite fille très habituée aux changements, qui s’en accommode très bien, du moment qu’elle est avec ses mamans. Elle est facile à vivre et est curieuse de tout.


En voyage, ce fut tout autre chose. Le vol de Paris pour Punta Cana s’est très bien passé alors même que c’était un vol de journée : elle a fait une petite sieste, mangé, joué, lu des livres, regardé quelques dessins animés, et a répété toutes ces activités deux ou trois fois (sauf la sieste !) et nous étions arrivées (environ 9h de vol).


Les premiers jours, elle était plutôt égale à elle-même : facile et contente.

Mais ensuite, elle a commencé à être très très très ronchon, rien ne lui allait. Jusqu’à ce qu’elle nous fasse de la fièvre de manière complètement inattendue (elle n’avait aucun autre symptômes). C’est là que je me suis pris une autre claque : j’ai été ULTRA inquiète que mon bébé soit malade si loin de chez nous et de nos médecins rassurants... vraiment, ça m’a fait paniquer (et je dois dire que mon entourage m’a tellement prit la tête sur le sujet de la santé lors de nos voyages, que je me demande si à force, on ne s’est pas sur-inquiétées à cause d’eux...).


Au delà de ça, impossible également de faire des excursions, ballades ou activités (mais ça on le savait !) : Liv voulait marcher mais pas + de 5 minutes, puis voulait être portée mais pas + de 5’ non plus etc... Ca a été assez difficile pour nos nerfs, mais elle n’était pas très bien, on ne pouvait pas lui en vouloir (+ la période des deux ans qui ne rend pas les choses faciles !).


Nous qui avions l’habitude de visiter les pays où nous allions de fond en comble, nous avons compris qu’il serait plus difficile maintenant de profiter à 100% des destinations. On comprend un peu plus les familles qui vont en ressort tout inclus pour chiller un peu et mettre les enfants au kids club ahah ! Même si nous n’en sommes pas là, nous choisirons une destination un peu plus kids friendly pour les tout petits pour la prochaine fois.


Voyager c’est de l’imprévu, et c’est ce qu’on aime. Voyager avec un enfant c’est ajouter un dose d’imprévu (et de stress) supplémentaire, il faut en avoir conscience !


Pour autant, on ne regrette pas du tout ce voyage. Nous avons passé de superbes moments en République dominicaine, et nous sommes créé de beaux souvenirs avec notre fille : la voir s’éclater sur la plage en plein hiver, lui faire tester la sieste en hamac, la voir s’émerveiller devant chaque vache / chien / cheval rencontré, constater qu'elle adore ramasser toutes les noix de coco qu'elle trouve, la voir grandir, évoluer et parler encore mieux en l’espace de trois semaines...



Pour conclure, la Rep' Dom' avec des tout petits oui (mais en hôtel club si vous voulez du relais et pouvoir faire des activités !), et avec des plus grands, c'est clairement idéal. Hâte de repartir, mais peut-être seulement dans un format plus adapté à son âge !


Retrouvez + de photos dans mes deux stories à la une sur Instagram "Rep' Dom'"et rendez-vous ici pour voir un réel de notre voyage (un autre est à venir !) et ici pour avoir accès au guide Insta de nos bonnes adresses. Si vous avez des questions, n’hésitez pas à me contac


A très vite !

817 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout