• Léa

La DME : l'alimentation autonome du bébé

Mis à jour : mai 3

Après une diversification alimentaire 100% autonome pour Liv, je me devais bien de vous partager notre expérience, nos conseils & nos bons plans concernant cette diversification un peu différente que nous avons choisi.

Blog PMA Léa & Capucine - DME

La DME, qu’est-ce que c’est ?

La Diversification Alimentaire menée par l’enfant est une manière différente de diversifier l’alimentation de son bébé de celle que l’on connait tous, à savoir, les purées et les compotes. Ici, il s’agit de donner à bébé des aliments entiers, en morceaux, et de le laisser les attraper et les porter à la bouche tout seul. C’est un type d’alimentation autonome pour le bébé.

Pourquoi pratiquer cette méthode ? Quels bénéfices ?

Personnellement, je trouve que les purées n’ont pas grand-chose d’attractif, qu’elles ne sont pas stimulantes, et donner la becquée à Liv ne me paraissait pas être la meilleure solution pour elle, qui a constamment soif d’expérience et d’autonomie !

Plusieurs bénéfices en DME :

- L’autonomie : bébé gère lui-même son repas, c’est à nous de lui offrir des aliments de taille sécuritaire et de bonne qualité, mais ensuite c’est lui qui gère ! Il maitrise également sa satiété et ne se met pas en conflit avec la nourriture, les repas sont des moments de découverte et de plaisir…

- Tous le même repas : l’avantage est que l’on peut tous manger quasiment la même chose, il suffira d’adapter un peu la taille des aliments pour bébé mais globalement, il peut manger comme nous, et ça, c’est pratique. D’autant plus qu’il n’est pas frustré de voir ses parents manger autre chose, il peut expérimenter les mêmes repas qu’eux (ça nous a clairement sauvé avec Liv !).

- Le développement moteur : grâce à la DME, le bébé va développer très vite ce que l’on appelle la motricité fine (le fait par exemple d’arriver à attraper de petites choses en se servant de son pouce et de son index) et réussir ainsi de mieux en mieux à s’alimenter.

- La découverte : le bébé découvre les aliments sous leur « vraie » apparence, il expérimente les textures, les odeurs, les couleurs, les formes…

- Les repas tous ensemble : manger tous ensemble autour de la même table plutôt que de donner une purée en amont à son bébé, c’est chouette !

- Vacances, déplacements, pique-nique : pas besoin de se prendre la tête, bébé est capable de manger un peu de tout, inutile de lui embarquer des petits pots ou carrément le babycook en voyage... Pour nous qui voyageons beaucoup, cette méthode a vraiment été 100% gagnante !

A partir de quand peut-on se lancer ?

Généralement la DME se commence autour des 6 mois de l’enfant, contrairement à 4 mois en diversification classique.

Pourquoi 6 mois ?

Car c’est l’âge auquel bébé saura se tenir droit en position assise avec un minimum d’aide, et ça, c’est extrêmement important en DME. Si bébé est droit, ses voies respiratoires sont dégagées et alignées, c’est donc beaucoup plus sécuritaire.

A cet âge il peut également attraper des aliments pour les porter à sa bouche, et il développe souvent un grand intérêt pour la nourriture. Autant de facteurs qui, réunis, donnent le feu vert pour commencer !

Quels aliments ? Dans quel ordre ?


Ordre d’introduction

Ma grande interrogation au début était de savoir si l’on devait faire comme en diversification classique, c’est-à-dire introduire seulement les fruits et légumes dans un premier temps, un par un etc.


La réponse est NON. En DME, on fait comme on veut (en plus ça rime…) !

Et ça, je trouve ça trop chouette. Je ne sais pas pourquoi mais ça me posait souci de devoir séparer les fruits et légumes des protéines et des produits laitiers.

En DME, on peut donc proposer dès le départ plusieurs aliments, et ceux que l’on veut ! Evidemment, au début on essaie d’en proposer deux/trois max, pour ne pas que bébé soit perdu, mais ensuite on peut rapidement lui composer des assiettes contenant plusieurs choses, et même l’entrée / le plat / le dessert dans une assiette à compartiments, en le laissant gérer son repas comme il le souhaite.

Aliments riches en fer

Il est seulement recommandé d’introduire de nombreux aliments riches en fer, dont le bébé a énormément besoin à cet âge-là et de ne pas donner de miel avant l’âge d’un an (peut être dangereux pour l’enfant avant cet âge pour cause de botulisme).

Allergènes

La chose à laquelle il faut faire attention, ce sont les allergènes. Pour les produits de la liste suivante, il est conseillé de les donner 3 jours d’affilée, plutôt le midi, et d’observer de près votre bébé pour déceler tout signe d’allergie. Si au bout de trois jours d’essais il ne se passe rien, alors tout roule !

La liste des allergènes en France :

- Fruits à coques

(amandes, noisettes, pistaches, noix de cajou,

noix, noix de Pécan,

noix du Brésil, noix de Macadamia...)

- Crustacés (crevettes, crabe...)

- Lupin (graines)

- Moutarde

- Gluten

(blé, seigle, orge, avoine, épeautre, kamut)

- Œufs

- Lait de vache

- Soja

- Arachides (cacahuètes)

- Céleri

- Mollusques (moules, huitres...)

- Sulfites

- Poissons

- Graines de Sésame


Aliments sécuritaires

Au niveau des aliments à proprement parler, il convient de les donner au bébé de manière à ce qu’il puisse bien les attraper et qu’il ne s’étouffe pas, ainsi on privilégiera les découpes de tailles sécuritaires : morceaux de la taille de la paume de main de bébé minimum, texture ni trop ferme ni trop fondante, pas d’aliments petits et ronds ou trop durs.

Par exemple :

Ok : banane bien mûre, avocat bien mûr, carotte cuite, pain des fleurs, frites de patate douce, pomme cuite, galettes de légumes, croquettes de poisson, hummus, cuisse de poulet,...

Pas ok : raisins, noix, pomme crue, myrtilles…


Quel matériel faut-il ?

Globalement, il n’y a besoin que d’un bébé, de parents et de nourriture ! Mais comme, en général, on n’a pas envie que son bébé repeigne les murs blancs du salon, on trouve utile de l’équiper un peu…


Pour éviter qu’il ne salisse trop ses vêtements, le bavoir tablier à manches semble le plus indiqué. Personnellement nous avons opté pour un bavoir + plateau qui se scratchent ensemble, ainsi les aliments ont moins de chance de tomber par terre et Liv peut directement les récupérer, ça évite de salir et de gaspiller (le nôtre vient de la marque Tidy Tot mais La dame des gribouillis en propose des made in france et faits à la main que nous avons trouvé beaucoup mieux !).

Au niveau des couverts, au démarrage Liv était fan des pré-cuillères de la marque Num Num, non seulement parce qu’elles sont hyper faciles à attraper et manipuler mais aussi parce qu’elles peuvent être données sans rien pour soulager les gencives endolories ! Elles ont aussi le mérite de désensibiliser la bouche de l'enfant pour faire reculer un peu son reflex de régurgitation, ce qui peut être pratique ensuite pour bien s'alimenter. Pour plus tard, les couverts Grabease ont été tops, car facile à prendre et ne peuvent pas être enfoncés trop profond dans la bouche grâce à leur collerette.


Ensuite, nous sommes passées à de classiques couverts pour enfants. Liv a commencé à bien s'en servir autour de ses 15 mois.


Vous pouvez trouver tous les ustensibles pour vos babies sur la super boutique en ligne Il était un jour.

Bébé + morceaux = étouffement ?

Et bien non, les bébés sont dotés d’un réflexe vomitif très fort situé assez en avant sur la langue, ainsi, si le morceau ne leur convient pas, ils feront rapidement un haut le cœur pour ressortir le morceau qui pose problème. Cela n’a rien à voir avec l’étouffement. Si le bébé vomit, pas de panique non plus, quelque chose le gênait et il s’en défait tout seul.


Attention, quand bébé tente de se dégager d’un morceau qui l’embête par un haut le cœur, il ne faut pas intervenir en mettant nos doigts dans sa bouche, au risque d’enfoncer encore plus loin le morceau !

Renseignez-vous par contre sur les signes d’étouffement, qui peuvent arriver avec la DME ou pas, à n’importe quel âge de la vie, et apprenez les gestes qui sauvent, vous aurez l’esprit plus tranquille.

• Peut-on pratiquer la DME + la diversification classique sous forme de purées ?

La question que bon nombre de mamans se posent et qui n’obtient jamais la même réponse… A force de recherches, je me suis aperçue qu’il n’y a pas de problème à faire manger à son bébé purées et morceaux, le bébé qui mange de la purée ne perd pas son réflexe vomitif. Le principal étant de laisser bébé s’alimenter en autonomie, au début on peut donc lui pré-remplir les cuillères, qu’il portera lui-même à la bouche, ou lui faire utiliser les cuillères Num Num qui peuvent seulement être trempées dans les purées, plutôt que remplies, ce qui est donc plus facile pour bébé (mais c'est aussi ok d'aider son bébé et de lui porter une cuillère à la bouche si besoin, ici on est pas des extrémistes de la DME 😉)


Personnellement nous avons souhaité nous lancer à 100% dans la DME, nous n'avons donc pas donné de purée à Liv en attendant qu'elle réunisse tous les critères pour pouvoir commencer, autour de ses 5,5 mois. Par la suite, nous avons essayé de lui donner quelques purées, une fois qu'elle était déjà diversifiée mais ça n'a jamais été son truc.


Mais sachez que tout est possible en alimentation autonome et qu'il vous faudra seulement trouver la solution qui convient le mieux à votre famille, à vos valeurs et à vos habitudes 😊

• Ressources

1️⃣ Manon du compte Instagram @daronniefoodclub est une orthophoniste formée à la DME qui donne plein de bons conseils et propose des ateliers pour se lancer dans la DME avec plus de confiance, je vous les recommande vivement. Son compte instagram est une vraie bible de l'alimentation autonome.

2️⃣ Le site internet Bébé mange seul est aussi riche en informations pour démarrer, avec de nombreux articles sur toutes les thématiques de la DME.

Vous trouverez dans ma story à la une "DME" sur mon compte instagram plein d'exemples d'assiettes que nous donnions à Liv, et aussi de nombreuses vidéos où vous la verrez manger à différents âges pour mieux vous rendre compte de ce qu'est l'alimentation autonome 🥑


A très vite !

Posts récents

Voir tout