• Léa

Education : notre vision des choses

Mis à jour : avr. 5

Durant toute ma grossesse, nous avons discuté avec Capucine de la manière dont nous souhaitions élever notre fille. Une bonne occasion de voir si nous étions en accord sur les principes de base, et si ce n’était pas le cas, d’expliquer nos points de vue, de trouver des compromis ou de se faire mutuellement découvrir de nouvelles manières de faire.


Même si l’éducation que nous avons reçue toutes les deux est parfois assez différente, nous avons la même idée de ce que nous aimerions apporter à notre fille, et je dois avouer que c’est plutôt agréable de se rejoindre sur les grandes lignes !

Ce que nous avions plus ou moins décidé avant l’arrivée de Liv se concrétise aujourd’hui. Elle a 4 mois à l’heure où j’écris ces mots, et je ne sais pas ce que nous réserve l’avenir, mais en tout cas, je vais vous expliquer comment s’est déroulée sa petite vie de nouveau-né jusqu‘à présent et ce que nous envisageons de mettre en place pour la suite.

Je ne parlerais pas ici des grandes méthodes telles que le maternage proximal, l’éducation positive, etc. car nous avons essayé de piocher dans chaque courant de pensée ce qui semblait bon pour notre famille, sans vouloir absolument coller à un modèle en particulier.

Nous nous laissons aussi beaucoup guider par notre instinct et partons du principe que Liv, bien qu’étant un bébé, est une personne à part entière, et qu’il faut donc la considérer de la sorte. Voilà ce que nous avons mis en place pour aller dans ce sens.

Deux mamans 24/24

Nous avons fait le choix de nous libérer de nos obligations professionnelles pour nous occuper de Liv à 100% les premiers mois de sa vie, la première année même. Cela représente beaucoup de sacrifices financiers, et aussi de l’anticipation pour ne pas se retrouver dans une situation délicate, mais nous sommes heureuses d’avoir fait ce choix, dont nous voyons les bénéfices tous les jours…


Liv est très sereine, elle n’est jamais stressée, apeurée ou angoissée et je pense que c’est en grande partie car elle sait que nous sommes toujours à ses côtés. Pour autant nous l’avons déjà laissée à sa grand-mère et tout s’est très bien passé. Je pense qu’elle sait que nous sommes là quoi qu’il arrive, et que l’on revient toujours.

Il est important pour nous qu’elle sache qu’elle peut compter sur ses mamans, que nous sommes là pour elle à chaque instant, autant l’une que l’autre et qu’elle peut donc avancer dans sa petite vie de manière apaisée et pleine de confiance en elle !

Les pleurs

C’est aussi pour cette raison, de relation de confiance, que nous ne la laissons JAMAIS pleurer. Un bébé qui pleure est un bébé qui exprime que quelque chose le dérange (faim, soif, trop chaud, trop froid, besoin de réconfort ou d’un câlin, peur, besoin d’un changement de couche, douleur etc.), nous répondons donc toujours à ses besoins.

Même si les pleurs ne sont pas agréables, ni pour les bébés ni pour les parents, ils sont malheureusement le seul moyen d’expression de bébé…

Ce n’est plus à prouver, de nombreuses études en neurosciences démontrent que laisser pleurer un nourrisson provoque des dommages sur le cerveau, dû au taux de cortisol (hormone du stress) produit en quantité par le bébé qui pleure… Les bébés que l’on laisse pleurer et qui finissent par s’arrêter ne « comprennent pas la leçon », ils se résignent, mais produisent toujours autant de cortisol… ça fait réfléchir !

Le Cododo

L’une des premières choses que nous avons voulu mettre en place est le cododo. Il s’agit de dormir avec son bébé, et si certains parents optent pour faire dormir leur enfant dans leur propre lit, pour nous cette solution n’était pas envisageable, nous trouvions cela dangereux. Alors nous avons opté pour un berceau de la marque Chicco, qui s’ouvre sur un côté et se colle au lit des parents grâce à un système de lanières, en s’adaptant en hauteur également. C’est vraiment top, car elle est avec nous, tout en étant protégée dans son propre berceau.

C’est un réel atout pour le laps de temps où bébé ne fait pas ses nuits, pas besoin de traverser la maison, de se réveiller soi-même complètement, d’allumer la lumière… On peut tout de suite s’occuper de son petit, le nourrir, le rassurer, le changer et le recoucher, dans le calme et la pénombre.

Maintenant que Liv fait ses nuits, le cododo nous permet de la rassurer en étant à nos côtés, de nous rassurer nous en pouvant vérifier qu’elle va bien à tout moment, et de la calmer quand nous sentons que son sommeil devient agité, ainsi elle ne se réveille pas et poursuit sa nuit.

En bref, pour nous, que des avantages au cododo ! Nous souhaitons poursuivre l’aventure des nuits partagées jusqu’à ses 6 mois puis tenter de la faire dormir dans sa propre chambre, petit à petit. Nous verrons si dans deux mois nous arrivons toutes les 3 à nous faire à cette situation. Nous aimerions d'ailleurs la faire dormir dans un lit au sol directement et pas dans un lit à barreau, je me renseigne à ce sujet et je vous en reparlerais bientôt. 

Concernant les siestes, depuis sa naissance elle les fait majoritairement dans le salon avec nous à la lumière et au bruit. Nous sommes chanceuses car c’est un bébé qui s’endort facilement dans n’importe quelles conditions. Toute petite elle dormait dans un couffin, maintenant elle s’endort souvent sur son tapis d’éveil et parfois nous la couchons dans son lit dans notre chambre et elle dort également bien. A terme, le but sera de lui faire faire ses siestes dans sa chambre, mais pour l’instant, nous fonctionnons bien ainsi !

La motricité libre

Nous n’avons acheté ni transat, ni parc pour Liv, et la laissons évoluer comme elle le souhaite. Il était important pour nous qu’elle ne se sente pas entravée dans ses mouvements, qu’elle puisse découvrir son environnement et évoluer dans sa motricité librement. Nous avons donc un tapis d’éveil sur lequel elle aime beaucoup rester, nous la posons aussi sur le lit (sous surveillance !) ou parfois même sur un grand coussin au sol où elle s’assoupit souvent.

En tout cas, nous voulions qu’elle se sente libre de ses mouvements au maximum, et cela commence à porter ses fruits ! Elle est de plus en plus mobile, se retourne du dos au ventre avec de moins en moins d’aide, et bascule sur le côté toute seule. C’est un plaisir de la voir expérimenter tout ça !

Quand elle commencera à se déplacer, nous sécuriserons notre appartement, pour lui offrir un terrain de jeu sans danger.

La communication

Nous avons aussi pris le parti de beaucoup parler à Liv, comme nous le ferions envers un adulte. Nous lui expliquons ce que nous faisons au quotidien, ce que nous allons faire dans la journée… Il est important pour nous qu’elle ne subisse pas les choses ou activités mais qu’elle comprenne qu’elle en fait partie. Evidemment, elle ne peut pas comprendre ce que l’on dit précisément mais grâce à notre intonation, à la façon dont on lui dit les choses, et à la récurrence de celles-ci, elle finira par savoir qu’à 18h, ce que je lui explique est que l’on va prendre le bain !

Encore une fois, dans le même esprit, il est important pour nous de prévenir Liv quand nous la manipulons, lui changeons la couche, lui prenons le bain… Non seulement dans un but explicatif, mais aussi pour lui faire comprendre au fil du temps que son petit corps lui appartient, que c’est le sien et que personne n’est autorisé à y toucher sans la prévenir ni lui demander son consentement.

Qui aimerait être déshabillé et mis les fesses à l’air rapidement, sans explication et sans rien pouvoir faire ? Personne je crois… et pour nous le fait qu’elle soit un bébé ne change rien à ça.

Signer

Dans la dynamique de lui faire comprendre les choses et de l’aider au plus vite à s’exprimer, nous avons décidé d’utiliser la langue des signes (LSF). Pour ceux qui ne connaissent pas, cela peut paraitre étrange mais cette pratique est de plus en plus courante ! Il s’agit dans un premier temps de signer les actions de base autour des 6 mois de son bébé : bain, biberon, manger, boire, changer la couche etc, à chaque fois que l’on fait l’action. Le bébé, très observateur va finir par associer le geste et l’action et ne tardera pas, quelques mois plus tard, à signer lui-même pour exprimer ce qu’il veut. On peut ajouter au fil du temps de plus en plus de signes, notamment les émotions, ce qui peut être parfait pour aider les très jeunes enfants à exprimer leurs ressentis, ainsi, beaucoup moins de frustration pour eux…

Cette pratique ne retarde pas du tout l’acquisition du langage, au contraire c’est un pas de plus vers la communication.

Pour trouver des ressources sur ce sujet je vous recommande le compte Instagram de @littlebunbao qui vient d’ailleurs de sortir un super livre et qui propose également des cours en ligne pour apprendre les signes de base.

Le portage

C’est le seul point qui n’a pas porté ses fruits dès le départ. Nous n’avons pas tout de suite trouvé nos marques en portant Liv en écharpe, elle se raidissait beaucoup et n’avait pas l’air d’apprécier. Mais avec du temps, de la patience et grâce aux merveilleux conseils d’une autre maman expatriée à Porto et monitrice de portage, @mimimonmont, nous pouvons maintenant prendre Liv en écharpe pour nos ballades, et ça c’est vraiment chouette ! Lorsqu’elle a du mal à trouver le sommeil en journée, l’écharpe est aussi notre meilleure alliée.

La DME - Diversification menée par l’enfant

On m’a récemment demandé si nous allions commencer la diversification alimentaire pour Liv, qui a atteint ses 4 mois. Et la réponse est non, pas encore !

Nous souhaitons nous diriger vers la DME, et ne pas lui donner de purées. La DME consiste à laisser manger l’enfant par lui-même, en lui proposant dans un premier temps des morceaux de fruits et légumes assez gros, qu’il pourra saisir avec ses petites mains, et ni trop crus ni trop cuits afin que la consistance soit facile à broyer entre ses petites gencives. Ainsi, le bébé est acteur de ses repas, il porte lui-même à la bouche les aliments, il expérimente le toucher et donc les différentes textures, il voit par lui-même à quoi ressemblent les fruits et légumes, et le repas est une fête et pas une contrainte. Je trouve ce principe vraiment chouette, je ne sais pas ce que ça donnera avec Liv, mais je vous tiens au courant !

Vivre notre vie

Dernier point, et pas des moindres : nous continuons de vivre notre vie, en incluant Liv dans celle-ci. Pour notre bien-être en tant que personnes à part entière, Capucine & moi continuons de sortir, nous promener, faire les boutiques, bruncher avec nos copains, voyager, partir pour un weekend sur un coup de tête… La seule différence est que nous le faisons avec Liv. Nous veillons à toujours avoir sous la main les choses nécessaires à son bien-être (tétine, doudou, à manger, de quoi la changer et un moyen de la faire dormir) mais nous ne nous privons de rien. Ainsi elle devient de plus en plus adaptable et nous, nous pouvons être des mamans épanouies et pas frustrées !

Voilà, dans les grandes lignes et de manière un peu fouillie (sorry !), la manière dont nous fonctionnons avec Liv. Nous ne détenons pas LA recette miracle, et d’autres auront probablement des avis divergents sur certains points, mais l’essentiel est de trouver son propre mode de fonctionnement, celui dans lequel vous vous sentez bien en tant que parent, en adéquation avec vos valeurs et vos ressentis, et celui où votre bébé se sent le mieux pour évoluer avec amour et en sécurité.

Nous ne pensons pas non plus que notre façon de faire soit forcément la meilleure, en tout cas, c’est celle qui marche pour nous aujourd’hui mais nous verrons comment les choses évoluent dans les prochains mois..

Si vous avez des questions ou que vous souhaitez que j’approfondisse l’un de ces sujets, sollicitez-moi ! Et n’hésitez pas à partager en commentaires ou sur Instagram votre façon de faire avec vos petits…

A très vite !


0 vue

REJOIGNEZ MA LISTE D'ABONNÉS

  • Instagram

© 2020 par Léa & Capucine

  • Noir Icône Instagram