• Léa

Toutes les questions que vous vous posez après votre IAD (ou transfert d'embryon)


Puis-je voyager en avion ? Faire un long trajet en voiture ?


Oui et oui.

Vous pouvez, sans impact aucun sur la réussite/échec de votre tentative, faire un trajet en voiture ou en avion, même immédiatement avec l'acte. Il n'y a pas de souci avec l'altitude ou les vibrations.

L'essentiel étant de pouvoir rester au calme et allongée une vingtaine de minutes après l'IAD ou le transfert d'embryon (non, les spermatozoïdes ne vont pas redescendre ensuite, rassurez-vous !).

Pour les voyages en avion, faites porter vos valises par la personne qui vous accompagne. Si vous voyagez seule , ne vous chargez pas de trop, et demandez de l'aide aux autres voyageurs ou au personnel de bord si vous le pouvez.

N'hésitez pas non plus à porter des bas de contentions lors de vos voyages en avion (de classe 2).


Puis-je faire du sport ?


Oui, vous pouvez faire du sport de manière raisonnable et douce, si vous y êtes habituées (on évite de démarrer une nouvelle activité physique à ce moment là).

Attention par contre, il est préconisé d'éviter :

  • la course à pied

  • l'équitation

  • la corde

  • le squash...

Et globalement le sport à un niveau trop intensif : le corps est occuper à essayer de constituer une vie, il est nécessaire que le maximum d'énergie y soit consacré !


Puis-je porter des choses lourdes ?


Si l'on peut éviter, alors autant éviter :)


L'idée étant de ne pas induire de pressions et contractions de l'utérus, potentiellement occasionnées par le port d'une charge lourde (et ce, durant toute la grossesse).


Cependant, ne vous prenez pas la tête si vous devez porter ponctuellement une charge, l'idée étant toujours de ne pas vous stresser inutilement, ni de vous empêcher de vivre !


Puis-je avoir des rapports sexuels ?


Oui, bien sûr !


On entend souvent que les rapports sexuels post PMA favoriseraient même une potentielle grossesse. Aucune étude n'a prouvé cela pour le moment, mais si vous en avez envie, alors vous pouvez sans aucune contre-indication.


Concernant l'utilisation des jouets vibrants, mieux vaut par mesure de précaution en réduire (ou stopper) l'utilisation lors de cette période, et les premiers mois de la grossesse. Là encore, il s'agit d'une précaution mais pas d'une injonction !


Puis-je manger des huîtres ? boire de l'alcool ?


Non.

Après une IAD ou un transfert d'embryon, il est préconisé de s'alimenter de la même façon qu'une femme enceinte : rien de cru (donc pas d'huîtres !), pas trop de caféine, éviter certains fromages, tout ce qui est artisanal (conserves artisanales, charcuteries corses par exemple) et pas d'alcool.


Si vous n'êtes pas immunisée contre la toxoplasmose, vous pouvez, si vous le souhaitez, commencer à faire également un peu plus attention lors du lavage de vos fruits et légumes et cuisson de vos viandes (sans tomber non plus dans la psychose !).


Il est fortement conseillé d'arrêter de fumer, d'ailleurs, déjà lors de votre parcours PMA. Si l'arrêt est trop difficile pour vous, et génère beaucoup de stresse, n'hésitez pas à initier un sevrage bien en amont, et en douceur, en vous faisant accompagner d'un.e tabacologue, acupuncteur.trice, ou professionnel.le de l'hypnose.


Dois-je ressentir obligatoirement des symptômes ? Si j'en ai, est-ce le signe que la tentative a fonctionné ?


Après une IAD ou un transfert d'embryon, aucun symptôme n'est spécialement attendu dans la période des deux semaines avant le test de grossesse.


Si vous ne ressentez rien de particulier : c'est normal ! Il n'y a rien à ressentir de spécifique, même si vous êtes belle et bien enceinte. Si au contraire vous ressentez de la fatigue, une douleur/sensibilité dans la poitrine, de la tension dans l'utérus, etc. cela peut être :

  • l'arrivée de vos règles qui se prépare

  • les effets secondaire de votre traitement hormonal (notamment si vous prenez de la progestérone, ce qui est globalement le cas pour une majorité de PMA).

  • une grossesse qui s'installe

Vous l'aurez compris : vous ne pouvez pas vous fier à ces symptômes pour conclure de la réussite ou non de votre tentative. Essayez de rester à votre écoute, à l'écoute de votre corps, tout en continuant de mener votre vie normalement.


Y-a-t-il des choses que je ne peux pas faire après l'IAD ou le transfert ?

Oui, mais très peu :

  • Vous ne pouvez pas prendre de bain ou vous baigner dans une piscine ou dans la mer pendant les 2 à 3 jours suivant l'IAD ou un transfert d'embryon. Le col de l'utérus peut rester un peu ouvert, et cela peut provoquer des infections. On évite donc !

Il y a ensuite ce que vous pouvez faire mais qui est déconseillé :

  • Fumer

  • Boire de l'alcool et manger des aliments à risques

  • Faire du sport trop intensif

  • Porter de lourdes charges

Dans l'idée, faites comme vous pouvez et comme vous le sentez !


Quand dois-je faire un test de grossesse ?


Je le dis toujours : faire un test de grossesse de trop précoce est rarement une bonne idée (je parle en connaissance de cause, puisque je l'ai fait !).


Les tests urinaires réalisés précocement (avant 14 jours post IAD donc) peuvent :

  • S'avérer négatifs alors qu'une grossesse est en train de s'installer

  • S'avérer positifs à cause de l'Ovitrelle (si vous avez reçu une piqure d'Ovitrelle, celle-ci reste présente dans votre organisme pendant plusieurs jours, et peut fausser le résultat d'un test urinaire).

  • S'avérer si faiblement positif que cela ne vous apporte toujours pas de réponse : est-ce positif ? est-ce négatif ? bref... pas très utile (c'est ce que j'ai fais et clairement ça m'a juste mis le doute, c'est tout !).

Il est donc préconisé de faire une prise de sang à la date indiquée par votre médecin (et un test urinaire en plus si ça vous fait plaisir !). Si la prise de sang est positive, il est conseillé d'en refaire une deux jours plus tard pour vérifier que le taux d'hormones de grossesse augmente bien.


Pour conclure...


Cette période d'attente est souvent vécue avec beaucoup de stress, d'espoir, de peur, d'excitation et tant d'autres émotions mêlées, souvent même paradoxales !


Essayez tout de même d'être indulgentes avec vous-même, de vous écouter tout en continuant de vivre votre vie de la manière la plus normale possible. Si vous souhaitez prendre le maximum de précautions : faites-le. Si vous préférez ne pas trop vous projeter dans une grossesse potentielle et choisir de suivre ou pas les recommandations selon votre feeling : faites-le aussi ! Occupez-vous, prévoyez des choses qui vous font du bien, seule ou à deux et soufflez un grand coup : le temps passe et vous rapproche du test, courage !


Pour en savoir d'avantage sur les méthodes de PMA, la conception, le lexique du milieu, la manière d'aborder les échecs, les possibilités pour optimiser sa fertilité, la PMA à l'étranger, ... n'hésitez pas à vous procurer mon guide de la PMA à destination des couples lesbiens, récemment mis à jour avec les infos sur la PMA en France + le nouveau processus de filiation.


A très vite pour un nouvel article !


Merci au Docteur Pauline Langlade d'avoir relu et validé cet article.

Pour vous procurer le Guide de la PMA, c'est par ici.

68 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout